Energies renouvelables: la CREG lancera prochainement son 1er appel d’offres pour de nouveaux projets

La Commission de régulation de l’électricité et du gaz (CREG) lancera prochainement son premier appel d’offres pour la production de l’électricité à partir des énergies renouvelables, a indiqué mardi à Alger le président de cette entité, Choual Abdelkader.

 

« Nous allons dans les prochains mois, après accord du gouvernement, lancer notre premier appel d’offres pour la production de l’électricité à partir des énergies renouvelables. Ce seront des petits projets dont la capacité avoisine les 100 MW qui relèvent de nos prérogatives », a souligné à l’APS M. Choual, en marge de la première journée algéro-allemande de l’Energie.

Le responsable a précisé que cet appel d’offres, qui entre dans le cadre de la stratégie nationale de la production de 22.000 MW à partir des énergies renouvelables d’ici 2030, sera destiné aux opérateurs nationaux « afin de permettre de développer une industrie locale dans ce domaine ».

Expliquant que d’autres appels d’offres s’en suivront, M. Choual a expliqué que la CREG lancera progressivement d’autres projets de 100 MW, tandis que le ministère de l’Energie se charge des projets de grandes capacités, jusqu’à atteindre l’objectif de 22.000 MW à l’horizon 2030.

S’agissant du partenariat avec l’Allemagne, M. Choual a estimé que l’expérience de ce pays dans les énergies renouvelables et l’efficacité énergétique est « reconnue mondialement », d’où l’intérêt de la partie algérienne et les opérateurs nationaux vers l’expertise et l’association avec les acteurs allemands dans ce domaine.

Lors des travaux de cette première journée algéro-allemande de l’Energie, le chef de cabinet du ministère de l’Energie, Zoubir Djouabri, a indiqué que ce département ministériel « mène et continuera de mener, sur une longue période, une stratégie pour réussir la transition énergétique à l’instar de l’Allemagne ».

Il a, par ailleurs, expliqué que le programme algérien de la transition énergétique repose sur trois fondements dont celui du programme du Gouvernement, adopté en 2011 et mis à jour en 2015, qui prévoit le développement d’une capacité de 22.000 MW d’électricité d’origine renouvelable, notamment solaire, à long terme.

Le deuxième fondement est que ce déploiement à grande échelle constitue « une opportunité historique » pour le développement industriel national et la diversification de l’économie du pays.

Pour le troisième fondement, M. Djouabri a souligné la nécessité d’adosser le programme national des énergies renouvelables à celui de l’efficacité énergétique à travers diverses actions et projets au niveau de plusieurs secteurs économiques (ménages, services, industrie, transport).

Pour sa part, l’ambassadeur d’Allemagne, Michael Zenner, a expliqué que son pays avait entamé sa transition énergétique en début des années 2000, précisant qu’entre 2000 et 2017, la part de consommation électrique provenant de sources renouvelables a augmenté pour passer de 6% à plus de 30% dans son pays.

« Ensemble, nous pouvons démontrer, à l’échelle internationale, la faisabilité et les grands avantages de la transition énergétique pour les sociétés et les économies de nos pays ».

  1. Zenner a considéré que l’Algérie est « un pays à grand potentiel dans ce domaine » et c’est pourquoi « nous encourageons le gouvernement algérien à réaliser ses objectifs et nous sommes disposés à l’accompagner ».

Pour sa part, le directeur de la coopération internationale dans le domaine de la politique énergétique auprès du ministère allemand de l’Economie et de l’énergie a estimé que la transition énergétique est un « grand chantier » pour l’Algérie et l’Allemagne, ajoutant « qu’il faut savoir saisir les opportunités, relever les défis et de mettre en place les instruments technique, politique et économique y afférents pour la réussir ».

Il a, à cet effet, précisé qu’il s’agit d’une « grande opportunité » qui se présente aux acteurs économiques et politiques pour développer la coopération et travailler ensemble pour atteindre les objectifs espérés de part et d’autre.

Organisée par le ministère de l’Energie et le ministère allemand de l’Economie et de l’énergie, cette journée a porté sur le thème « faciliter la transition énergétique : saisir les opportunités, relever les défis. »

Constituant une plateforme de dialogue centrale pour la politique énergétique entre les deux pays, cette initiative s’inscrit dans le cadre de la coopération ente l’Algérie et l’Allemagne suite à la déclaration commune sur le partenariat énergétique algéro-allemand de 2015.

Avec cet évènement à vocation annuelle, l’Algérie et l’Allemagne souhaitent impliquer les acteurs-clés des deux pays pour réussir ensemble la transition énergétique.

source aps

Check Also

BA: de nouvelles mesures pour promouvoir l’épargne en devises des particuliers

Ces nouvelles mesures complémentaires spécifiques à l’épargne en devises des particuliers seront annoncées jeudi par …

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :