Breaking News

Stratégie nationale des exportations: le rapport final avant la fin de l’année en cours

Le ministre du Commerce, Said Djellab, a indiqué jeudi soir à Alger, que le rapport définitif relatif à la stratégie nationale des exportations devrait être finalisé avant la fin de l’année en cours, permettant de soumettre au Gouvernement une vision concertée sur cette question.

« Nous espérons recevoir au cours de cette année le rapport définitif relatif à stratégie nationale des exportations après trois sessions d’intenses travaux qui ont connu la participation de l’ensemble des parties prenantes, ce qui nous permettra de remettre au gouvernement une vision concertée sur cette question », a souligné M. Djellab lors de la cérémonie de remise du trophée de la meilleure entreprise algérienne exportatrice hors hydrocarbures pour l’exercice 2017 « Trophée Export 2017 ».

Initiée par le ministère du Commerce, en collaboration avec le Centre de commerce international à Genève, cette stratégie nationale quinquennale, qui entrera en vigueur début 2019 et s’étalera jusqu’à 2023, a pour objectif d’encourager et diversifier les exportations hors hydrocarbures.

A cet effet, le ministre a souligné que cette action « primordiale » permettra la diversification des exportations algériennes « pour renforcer leur résilience et leur durabilité ».

M. Djellab a également précisé que la feuille de route de la Stratégie nationale des exportations devra aussi s’étaler sur l’amélioration du climat des affaires pour attirer l’investissement et renforcer la compétitivité des entreprises et les aider à intégrer les chaînes de valeur mondiales, le renforcement des capacités et de la qualité de gestion des entreprises orientées vers l’export, ainsi que l’encouragement d’un commerce extérieur dans la cadre du développement durable et la justice sociale.

Cette stratégie permettra également, selon le ministre, de réunir les conditions techniques et matériels nécessaires pour le développement des échanges extérieurs et plus particulières l’accélération de la digitalisation de tous les services publics, l’encouragement à la création des entreprises spécialisées dans les technologies de l’information, l’émergence des ressources humaines qualifiées en matière des technologies de l’information, ainsi que la création d’une plateforme logistique destinée à l’exportation.

Le ministre a, par ailleurs, estimé que la situation des exportations nationales se caractérise par une domination des hydrocarbures qui ont représenté la quasi-totalité des exportations durant l’année 2017 avec une part de 97% du volume global des exportations du pays.

Les exportations hors hydrocarbures « demeurent marginales » en 2017, selon le ministre, précisant qu’elles ont tout de même enregistré une augmentation par rapport à 2016.

En dehors des dérivés des hydrocarbures, les groupes des produits exportés étaient constitués essentiellement par les demi-produits, les biens alimentaires, les biens bruts, ainsi que les biens d’équipements industriels et des biens de consommation non alimentaires, a précisé la ministre.

M. Djellab a, à cet effet, appelé les entreprises publiques et privées à contribuer « pleinement » à la promotion des exportations hors hydrocarbures en franchissant le cap du marché local et se déployer sur les marchés extérieurs à travers une participation dynamique aux différentes manifestations économiques et commerciales et en s’investissant davantage dans les volets marketing et publicitaire.

 

Le ministre a estimé qu’en matière d’exportations hors hydrocarbures, « il reste beaucoup de choses à accomplir », à commencer par intensifier le volume et le nombre des exportations en agissant sur la diversification des produits exportables, ainsi que l’augmentation du nombre des opérateurs économiques versés dans l’activité d’exportation.

Précisant que son département ne ménagera aucun effort visant l’accompagnement des entreprises qui aspirent à pénétrer les marchés extérieurs, M. Djellab a affirmé que le ministère du Commerce a fixé trois principaux objectifs pour contribuer à la promotion des exportations hors-hydrocarbures.

Il s’agit d’abord de l’actualisation du cadre juridique et réglementaire régissant tous les aspects à l’export, la révision et l’élargissement du soutien au profit des opérateurs nationaux pour se conformer aux standards internationaux et répondre  aux défis de la concurrence internationale, ainsi que le renforcement du cadre institutionnel pour le suivi et l’encouragement des exportations notamment à travers l’amélioration des instruments d’appui au profit des entreprises exportatrices.

C’est dans ce cadre qu’il a été procédé, affirmé le ministre, à la révision du fonctionnement du Fonds spécial pour la promotion des exportations (FSPE), et ce, dans le but d’élargir le champ d’application du dispositif existant et l’ouverture de nouvelle rubriques plus en encourageantes avec effet direct sur l’acte d’exportation.

Le ministère du Commerce envisage également, selon M. Djellab, de mettre en place progressivement d’autres aides de l’Etat, notamment pour les études des marchés extérieurs et l’amélioration des produits et des services destinés à l’exportation.

M. Djellab a aussi indiqué qu’il est envisagé de procéder à la révision du dispositif de soutien aux foires et manifestations économiques à l’étranger, précisant qu’il s’est avéré, à travers certaines expériences

vécues ces dernières années, que le soutien du FSPE devrait s’orienter vers des salons spécialisées.

aos.dz

Check Also

Crédibilité des nouveaux sites e-commerce : 9 façons de rassurer les clients quand vous n’avez ni ventes ni preuve sociale

Vous visitez une nouvelle boutique en ligne pour la première fois. Vous ignorez tout de …

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :