La start-up chinoise Human Horizons expose sa vision de la smart city

Human Horizons, qui s’est fait connaître lors de la présentation de son SUV électrique HiPhi, dévoile sa vision de la ville intelligente. La start-up chinoise pense que le développement de routes et de villes intelligentes va de pair avec la mobilité du futur.

Navettes autonomes, réseau 5G, routes bardées de capteurs… Human Horizons a dévoilé mardi 23 décembre 2019 sa vision de la smart city. La start-up chinoise, notamment connue pour son tout premier SUV électrique de série, baptisé HiPhi 1 et présenté en août dernier, souhaite aussi bâtir une ville intelligente. Human Horizons veut construire cette infrastructure sur la zone de 100 000 mètres carrés du parc technologique Zhangjiang Hi-Tech Park, situé à Shanghai, en Chine.

« Le développement de la mobilité humaine du futur doit être combiné avec le fait de rendre les routes et les villes intelligentes », explique dans un communiqué Ding Lei, le président de Human Horizons. La start-up précise simplement que ce projet, baptisé Vehicle-Road-City Integrated Smart City, jette les bases pour la construction de routes high-tech et l’intégration de véhicules autonomes dans les villes intelligentes de demain. Ce terme de smart city peut être compris ici comme une zone urbaine qui privilégie l’utilisation de technologies au sein de ses infrastructures.

Human Horizons veut utiliser la 5G, la communication V2X, le big data, le cloud computing et l’intelligence artificielle pour concevoir un écosystème pouvant accueillir des véhicules autonomes grâce à un réseau de routes intelligentes et un système de gestion du trafic. Ce centre de gestion du trafic doit recevoir et analyser les données provenant des routes et des trois navettes autonomes que la start-up veut mettre en circulation au sein de ce hub technologique. Le but étant de limiter les accidents, la congestion et la pollution.

Human Horizons veut équiper les routes de capteurs afin de les rendre intelligentes et traiter l’ensemble des données collectées dans un centre de gestion du trafic.

UN PROJET ASSEZ VAGUE

La jeune pousse ne précise pas le nombre de capteurs qu’elle souhaite intégrer ni quelle société lui fournira les navettes autonomes. Elle précise du moins que son véhicule HiPhi, dont la production doit démarrer en 2020 pour une commercialisation l’année suivante, pourra parfaitement être intégré avec ce centre de gestion du trafic, puisqu’il est compatible avec la 5G et la technologie V2X.

Restant assez vague, Human Horizons ne donne aucune date sur l’aboutissement de ce projet « Vehicle-Road-City Integrated Smart City ». « Bien que de grands progrès soient réalisés, il reste encore un peu de temps avant que la ville intelligente de Human Horizons puisse être implémentée à une plus grande échelle », affirme simplement Ding Lei.

source lusineigital

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *