Startups: vers des formations hybrides incluant l’ingéniorat et le management

Des formations « hybrides » destinées aux ingénieurs et aux managers d’entreprises sont en cours de préparation afin de permettre l’émergence de start-ups en Algérie au sein de hubs technologiques, a indiqué mardi à Tipaza le directeur général de l’Ecole supérieure de Commerce (ESC), Kamel Boussafi.

« L’ESC va engager de nouvelles formations correspondant au programme du gouvernement », a fait savoir le même responsable lors de la signature d’une convention-cadre entre l’ESC et la Chambre algérienne de Commerce et d’Industrie (CACI).

M. Boussafi a précisé que l’école supérieure basée dans la commune de Kolea (wilaya de Tipasa) compte lancer des formations « hybrides » en collaboration avec des établissements de formations techniques (ingéniorat) pour contribuer à bâtir des hubs technologiques dans le cadre d’une nouvelle économie.

« A partir de 2020, le monde va entrer de plein pied dans une nouvelle économie basée sur un élément principal, celui de l’intelligence artificielle, incluant les Big-data », a expliqué M. Boussafi.

Il a ainsi noté le manque de connaissances en gestion d’entreprise pour l’ingénieur malgré son expertise technique, relevant l’intérêt pour celui-ci d’être associé au manager formé par l’ESC « afin de bâtir les startups de demain ».

Dans ce cadre, le premier responsable de l’ESC a fait observer l’intérêt de s’orienter vers une formation en accord avec les besoins du marché, d’un côté, et avec le programme tracé par le président de la République, notamment concernant la formation des managers de startups.



« Les startups ont besoin de cadres dirigeants formés à la création et à la gestion d’entreprises », a-t-il estimé.

Par ailleurs, le directeur de l’ESC a rappelé que cet établissement proposait des formations académiques et des formations continues.

« Concernant la formation académique, nous accueillons les meilleurs bacheliers du pays, ce qui nous confère l’importante responsabilité de former ces étudiants, leur permettant d’intégrer l’économie nationale », a-t-il estimé.

Quant la formation continue, M. Boussafi a fait savoir que l’ESC ambitionnait de lancer une nouvelle dynamique dans le cadre de la collaboration avec l’environnement économique à travers la convention-cadre signée mardi avec la CACI ainsi que d’autres conventions signées avec des organismes financiers et d’autres en cours de réalisation.

« Nous travaillons avec la Fédération algérienne de Football (FAF) afin de former les managers du sport et avec les cadres de Sonelgaz pour former des membres de l’administration dans la gestion du secteur de l’électricité et du gaz », a-t-il ajouté.

source aps.dz

voire aussi

Lancement d’une étude sur la façon dont les startups retourneront dans leurs bureaux – la FMH va-t-elle continuer?

Une étude approfondie sur la façon dont les startups fonctionneront à l’avenir, à la suite …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *